arpenter

enjambées proposées par Matthieu Guérin

Accueil > textagrammes > Un mur

Un mur

dimanche 26 avril 2020, par matthieu guérin

Un mur. Un mur. Un mur. Un mur. Un mur là-haut aussi. Un plafond. Alors c’est un sol en dessous. sûrement. Un cube. il est dans un cube. Un peu allongé le cube. Pas un cube alors. un parallélépipède. rectangle. Il faudrait mesurer. pour être précis. Pour savoir. pour savoir si on est dans un cube ou un parallélépipède rectangle. C’est important. Il doit y avoir moyen. de savoir.

Il est allongé. sur le dos. Il est allongé. sur le dos les yeux à peine ouverts. Et il observe. En essayant de bouger le moins possible les yeux - et la tête évidemment. Pour qu’on ne le remarque pas. qu’on ne remarque pas qu’il est conscient.

Il faut. il doit analyser les informations qui lui arrivent de la totalité de son champ de vision. La surface. face à lui. La surface banche. Rectangulaire. Il en est sûr maintenant. les coins sont bien perpendiculaires. Ça peut. ça doit être une chambre. La sienne. Sans doute. Il voudrait en être sûr.

Les bruits. les bruits l’assaillent soudain. Mais trop imprécis. Trop imprécis encore pour qu’il réussisse à les comprendre. à leurs attribuer une provenance. un sens. le rassurer. Ou alors peut-être. Si. s’il est vraiment dans sa chambre. S’il est vraiment dans sa chambre derrière le mur qui est derrière sa tête il y a des enfants. Ses enfants. Mais là. Non. Là il ne les entend pas. Peut-être. peut-être que c’est normal. Peut-être que c’est la nuit et qu’il dorment. Ou peut-être qu’il n’est pas. peut-être qu’il n’est pas dans sa chambre.

En fait. en fait le seul mur dont il ne sait pas ce qu’il y a derrière c’est le mur au bout de ses pieds. Celui derrière. derrière lequel il y a. il devrait y avoir des voisins. Il ne les a jamais vus. jamais croisés. Jamais. Alors il a imaginé Il imagine. tous les jours. Ce qu’il y a derrière. ce mur.