Plan du site

Localiser

textagrammes

  • #dk131313Lire la suite de «#dk131313»

    , par matthieu guérin

    assis à sa table de travail l’oeil fixe le stylo dans la main la feuille blanche lignée verticalement et horizontalement reste désespérément blanche, et se reflète éblouisssant l’oeil fixe jusqu’à le faire pleurer, ondulante sous les paumes moites posées en miroir, l’une tremblante et crispée sur le stylo (...)

  • face immeubleLire la suite de «face immeuble»

    , par matthieu guérin

    Je les regarde. Vivre. J’ai face à moi un empilement de boites à chaussure en carton détournées de leur fonction première. contenir des chaussures. sans vie. Là, elle ont été empilées. Ça c’est normal. Mais dans chacune d’elle on a percé une petite fenêtre refermée avec du plastique transparent mis une (...)

  • face sans immeubleLire la suite de «face sans immeuble»

    , par matthieu guérin

    Les deux pieds à plat sur le sol. bien ancrés. Les bras le long du corps. tête baissée j’écoute. La nuit. J’essaie d’entendre. d’écouter tous les bruits. sons que je perçois. Oublier mon corps. Ne faire qu’un. avec le monde qui m’entoure. Ce n’est pas si souvent que j’ai le temps de faire ça. l’envie. La (...)

  • Il est sortiLire la suite de «Il est sorti»

    , par matthieu guérin

    Il est sorti. Ensuite il a marché. Sur le trottoir, d’abord. Il a tourné au coin de la rue. Ensuite il a marché. il a marché. Il ne sait pas combien de temps sur quelle distance. Il a encore tourné. De l’autre côté cette fois. Ensuite il a marché. Il a croisé une femme. Ses talons résonnaient sur (...)

  • Je la regardeLire la suite de «Je la regarde»

    , par matthieu guérin

    Je vis avec une fille. Je sais tout d’elle. Elle rien de moi. Je vis pour une fille. Je l’attend toute la journée puis je la regarde.
    Peut-être qu’elle ne le sait pas. que je sais tout d’elle. Ses gestes ses mouvements ses vêtements ses sous-vêtements ce qu’elle mange ce qu’elle regarde à la (...)

  • morillonsLire la suite de «morillons»

    , par matthieu guérin

    C’est juste au coin. Il regarde son smartphone et le constate à nouveau. C’est juste au coin. Il a regardé le trajet avant de partir du bureau. Sur son ordinateur. Il est descendu du tram à Georges Brassens comme il avait prévu et il a pris la rue de Dantzig. Quelques centaines de mètres à faire et (...)

  • TROPLire la suite de «TROP»

    , par matthieu guérin

    Tu es assis recroquevillé sur cette marche d’escalier Tu es assis au milieu de cet escalier sans lieu Tu es sous terre il fait moins froid Tu es assis dans ce lieu qui n’est pas C’est un passage Tu crois tu espères l’escalier flotte droit couloirs carrelés blancs sol noir Tu es sous terre c’est tout (...)

  • Un murLire la suite de «Un mur»

    , par matthieu guérin

    Un mur. Un mur. Un mur. Un mur. Un mur là-haut aussi. Un plafond. Alors c’est un sol en dessous. sûrement. Un cube. il est dans un cube. Un peu allongé le cube. Pas un cube alors. un parallélépipède. rectangle. Il faudrait mesurer. pour être précis. Pour savoir. pour savoir si on est dans un cube ou un (...)

  • vitreuxLire la suite de «vitreux»

    , par matthieu guérin

    L’œil vague le front collé contre la vitre de l’autre côté
    Une goutte affolée dévale entre ses semblables se jetant
    De l’une à l’autre elle s’arrête un instant l’absorbe grossit
    Et repart en laissant une traîné éphémère sur la vitre semblant
    Se vider de sa substance s’épuisant dans un vain combat mené
    Contre (...)

Transport commun

l’enc(re)or